Joint de culasse hors d’usage : comment le diagnostiquer ?

Ils sont présents dans tous les moteurs et assurent l’étanchéité des chambres de combustion. Les joints de culasse protègent le moteur et garantissent son bon fonctionnement. En cas de défaillance, le moteur manque de compression afin de réaliser l’explosion interne du mélange carburant et aire. Par ailleurs, il n’est pas difficile de détecter un joint de culasse défectueux. Retrouvez dans cet article quelques méthodes pour y arriver.

Méthode1 : Contrôle du bouchon de l’huile à moteur

Pour cette méthode, commencez par ouvrir le capot de votre voiture. Cherchez et identifiez le récipient ou contenant de votre huile à moteur. Selon le type de véhicule en place, la position peut varier. Dans la plupart des cas, il se situe près du moteur. Il est parfois marqué d’un symbole sur le bouchon en forme de burette orangée ou jaune. Observez bien le bouchon et regardez s’il se forme autour une substance blanchâtre. Si c’est le cas, alors le bouchon n’est plus hermétique et à besoin d’être remplacé. Votre joint de culasse est défectueux.

Méthode 2 : Comparer la couleur de l’huile de moteur

Ne tentez pas cette opération si votre moteur vient de parcourir une longue distance. Si vous revenez de l’extérieur, attendez qu’il se refroidisse complètement. Assurez-vous que le véhicule est bien refroidi avant de pouvoir ouvrir le contenant d’huile. Il se peut qu’une sorte de substance blanchâtre (mayonnaise) se forme autour du couvercle. Servez-vous d’un torchon en microfibre pour l’enlever. Essayez ensuite de vérifier l’huile à moteur : elle ne doit absolument pas devenir plus claire. Dans ces conditions, c’est que le liquide de refroidissement a fuité pour s’y mélanger.

Méthode 3 : analyse pendant la conduite

Pour essayer cette troisième astuce, il faut être au volant de son véhicule. Décidez de faire un court trajet, histoire d’écouter le bruit de votre moteur. Regardez si votre tableau affiche des voyants pour l’huile à moteur et le liquide de refroidissement. Si les deux voyants clignotent, c’est le signe que votre joint de culasse ne joue plus son rôle. Courez vite dans un garage pour vous faire aider.

Méthode 4 : observer la couleur de la fumée du moteur

Faites tourner votre moteur et laissez le frein à main bloqué tout mouvement. Sortez ensuite pour analyser la fumée sortant de votre pot d’échappement. En principe, la fumée ne doit pas être épaisse ou abondante. Si cela se manifeste, alors vous avez un problème de joint de culasse en mauvais état. De l’huile s’infiltre dans votre moteur et produit la fumée. Cela doit être corrigé assez rapidement.

Méthode 5 : Vérifier la température du moteur

Vous connaissez sans doute la température habituelle de votre moteur lorsque vous réalisez de longs trajets. Ce n’est pas de cela qu’il s’agit. En cas de joint de culasse défectueux, la température de votre moteur peut monter au-delà des températures habituelles. Dans ces conditions, vous remarquerez une baisse conséquente de votre liquide de refroidissement. La température de votre voiture dépasse donc les 95 °C. Dans le même temps, le moteur consommera plus d’huile, ce qui peut entraîner des fumées blanches dans le pot d’échappement.

Sommaire